0

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Le parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et la mer des Pertuis, un patrimoine marin exceptionnel qui est désormais sous protection.

Le parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et la mer des Pertuis s’étend le long d’environ 700km de côtes du sud de la Vendée, de la Charente-Maritime et de l’Estuaire de la Gironde et couvre une superficie de 6500 km² . Il bénéficie d’une gouvernance adaptée à sa configuration permettant une gestion cohérente, tant globale que locale.

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. Ce périmètre permet de préserver la continuité physique et écologique formée par les trois grandes zones du Parc : l’estuaire de la Gironde et son panache, la mer des Pertuis (Breton, d’Antioche et de Maumusson) et le large. Leur interdépendance est complexe, prouvée et importante pour de nombreuses espèces rares et menacées.

Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis, plus grand parc marin hexagonal

Le Parc naturel marin de l’estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis regroupe trois grandes zones, interdépendantes les unes des autres:

  • la mer des Pertuis (Breton, d’Antioche et de Maumusson),
  • l’estuaire de la Gironde et son panache,
  • et le large.

La mer des Pertuis entoure les îles de Ré, d’Aix et d’Oléron. C’est une zone de balancement des grandes marées. Les vasières côtières découvertes à marée basse sont ainsi des zones d’alimentation pour les oiseaux migrateurs.

Les estuaires forment, quant à eux, un couloir de migration pour de nombreux poissons amphihalins (poissons qui se déplacent en eaux douces et en eaux salées et inversement), telle l’anguille.

L’estuaire de la Gironde, le plus grand estuaire d’Europe, est un milieu peu artificialisé avec une biodiversité importante et emblématique :
l’esturgeon d’Europe (espèce en voie d’extinction), le maigre, la crevette blanche, etc.

Les dauphins communs (Delphinus delphis) fréquentent régulièrement la mer des Pertuis et le large pour s’alimenter. Crédit : Yves Gladu

Les dauphins communs (Delphinus delphis) fréquentent régulièrement la mer des Pertuis et le large pour s’alimenter.
Crédit : Yves Gladu

Le large, très poissonneux, est fréquenté par de nombreux oiseaux pélagiques (fou de Bassan, puffin des Baléares, océanite tempête…). C’est aussi une zone d’alimentation pour la tortue Luth, le requin pèlerin et les mammifères marins.

Ces trois espaces sont étroitement liés entre eux par le panache de la Gironde, formé par le brassage et le mélange des eaux douces de la Gironde dans l’Atlantique, qui confère au milieu une très grande fécondité.
Ainsi, selon leur cycle de vie, les espèces se déplacent dans différents milieux estuariens, côtiers et marins. Il est ainsi important de préserver une continuité entre les marais, les claires, les fleuves, les estrans, les pertuis et le large.

Ces richesses naturelles et l’interdépendance des écosystèmes, encore peu connues, sont fragiles.

La désignation de plusieurs sites Natura 2000 en application des directives européennes « Oiseaux » et« Habitats-Faune-Flore » témoigne par ailleurs de l’intérêt du patrimoine naturel de ces zones.

 

Vous aimez cet article ?
Inscrivez-vous à la newsletter des 2 Charentes. Nous ne communiquerons jamais votre adresse email !

Vivre en Charentes

La rédaction Vivre en Charentes.

Votre avis nous intéresse, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.