0

Météo. La tempête Ciara va frapper la côte Atlantique de dimanche à lundi

Elle est puissante, redoutable, et sa zone d’influence est immense. Ciara sévit actuellement en Atlantique Nord et va lancer ses forces – rafales et vagues – à l’assaut des îles britanniques et de la France, de dimanche à lundi. Baptisée Ciara par les Britanniques – un prénom celte -, cette tempête sera aidée par un monstrueux jet-stream soufflant à 400 km/h. L’agitation durera ensuite toute la semaine.

Des rafales de vent entre 110 et 140 km/h

Les vents commenceront sérieusement à se renforcer au cours de la matinée de dimanche avec des rafales atteignant déjà les 100 à 120 km/h sur le littoral de la Manche et de la mer du Nord. Dans l’intérieur des terres du nord-ouest, prévoyez des pointes entre 70 et 90 km/h. Dans l’après-midi, les premières rafales à 100 voire 110 km/h concerneront les départements normands et des Hauts-de-France. Sur les côtes, le maximum sera alors atteint avec des vents atteignant 130 km/h voire 140 km/h sur le littoral du Pas-de-Calais. En fin d’après-midi et durant la soirée, la zone de vents tempétueux s’étendra à un large tiers nord, depuis la Bretagne et les Pays-de-la-Loire jusqu’au Grand Est, en passant par la Normandie, l’Île-de-France et le Centre-Val de Loire. Dans ces régions, les valeurs attendues sont de l’ordre de 100 à 110 km/h. Une attention toute particulière devra être portée sur les Hauts-de-France où des pointes à 130 km/h sont attendues jusque dans l’intérieur de la région. 

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, Ciara continuera de souffler en tempête, cette fois-ci dans toute la moitié nord, autour de 100 à 110 km/h en rafales et parfois davantage en bord de Manche mais aussi en altitude sur les Vosges et le Jura. Les vents baisseront d’intensité à partir de lundi matin dans le nord-ouest alors qu’ils continueront de dépasser les 100 km/h dans le quart nord-est. Lundi après-midi, la tempête se sera évacuée hors de nos frontières. Toutefois, de bonnes bourrasques continueront de souffler, entre 70 et 80 km/h, jusqu’à 100 km/h sur le littoral de la Manche. 

Submersions sur le littoral, des dégâts à prévoir

L’une des caractéristiques de cette tempête, dont sa force est assez commune à cette période de l’année, est sa durée. En effet, comme la dépression Ciara est extrêmement vaste (plus de 1500 km) et circule assez lentement, les vents violents souffleront pendant une douzaine d’heures en un même lieu. En Île-de-France, les 100 km/h seront approchés ou atteints entre dimanche 18h et lundi 6h alors que la période tempétueuse s’étendra de dimanche 21h à lundi 9h en Champagne-Ardenne. Dans les Hauts-de-France, plus proches de la dépression Ciara, les vents violents débuteront dès dimanche 12h et jusqu’à lundi matin, soit durant 18 heures consécutives ! Cette durée anormalement longue laisse craindre des dégâts sur les infrastructures et de nombreuses chutes d’arbres, en particulier au nord de la Seine où les sols sont gorgés d’eau. 

Ces conditions tempétueuses s’accompagneront également de pluies soutenues depuis les côtes de la Manche jusqu’au nord-est. Si la décrue s’était amorcée sur les cours d’eau de Champagne et des Ardennes notamment, leurs niveaux pourraient donc repartir à la hausse. Par ailleurs, les conditions en mer se dégraderont fortement. Avec des vagues de 4 à 6 mètres en Manche et mer du Nord et une surcote liée à la tempête, des submersions sont à craindre sur ces littoraux. Elles seront accentuées par les grandes marées débutant dimanche, avec des coefficients supérieurs à 100 lundi matin. Pour toutes ces raisons, Météo-France déclenchera une vigilance orange dès samedi après-midi. 

Ciara, prénom celte, un sacré caractère !

Elle est immense (plus de 4 000 km de diamètre), elle est creuse, elle est puissante. Et heureusement pour nous, elle aime les hautes latitudes. L’Écosse, l’Irlande, l’Angleterre, vont subir sa colère de plein fouet, avec des vents jusqu’à 150 km/h.

Nous, en France, allons aussi en connaître les effets – un peu moindres. Dès dimanche en milieu de journée, le vent va commencer à monter le long de notre façade atlantique. Orienté au sud-ouest, il va se renforcer tout au long de la journée et balancer des rafales de 80 à 90 km/h, jusqu’à 110 km/h sur les pointes exposées – voire 120 km/h sur la côte d’Opale et davantage encore sur les caps exposés.

De forts coefficients de marée

Les vents vont ensuite tourner à l’ouest, puis au nord-ouest. Forts, toujours. Dangereux, encore. D’autant qu’ils vont sévir alors que les grandes marées de février sont là.

Et ça aussi, ce n’est pas du tout une bonne nouvelle. Les coefficients de marée seront de 98 dimanche soir, de 103 lundi matin et de 106 lundi soir. Autant dire que la houle formée (jusqu’à 8 mètres le long des côtes bretonnes) qui va déferler au plein de l’eau pourra causer des dégâts et que le risque de vague-submersion sera réel.

Vous aimez cet article ?
Inscrivez-vous à la newsletter des 2 Charentes. Nous ne communiquerons jamais votre adresse email !

Vivre en Charentes

La rédaction Vivre en Charentes.

Votre avis nous intéresse, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.