0

Festival du Film Francophone d’Angoulême, ce beau chapitre de l’histoire culturelle de la ville

Pass 10 entrées FFA 2019 Festival Film Francophone Angouleme

Tentez de remporter votre Pass 10 entrées pour le FFA 2019 en participant à notre jeux concours !
Cliquez ici pour jouer !

Angoulême s’apprête à écrire une nouvelle page de l’histoire du festival du film francophone. Du 20 au 25 août 2019, la cité angoumoisine accueillera à bras ouverts des dizaines de milliers de festivaliers, fidèles ou néophytes, passionnés ou curieux. Le site officiel du festival a déjà enclenché le compte à rebours. Cette année, c’est le cinéma luxembourgeois qui sera mis à l’honneur sous la présidence de la très célèbre actrice Jacqueline Bisset, qui incarne à merveille l’influence de la francophonie d’Hollywood au continent européen. Cette édition reprendra les schémas de sélection et de récompenses établis depuis plus de dix ans. Mais parlons un peu de cette manifestation et revenons en arrière pour mieux la comprendre. Tournons à l’envers les pages de ce beau chapitre de l’histoire culturelle de la ville et retraçons le parcours de ce jeune festival pourtant déjà rentré dans les annales.

L’épopée de onze ans de festival angoumoisin

La première édition du festival du film francophone d’Angoulême, c’était il y a douze ans. Souvenez-vous. Yollande Moreau remportait le Valois de la meilleure actrice dans Séraphine et Maxime Dumontier celui du meilleur acteur dans Everything is fine, Mascarades obtenait le Valois de diamant pour le meilleur film, Home celui de la mise en scène… Ça vous rappelle des souvenirs ? C’était en 2008. Douze ans déjà. Ont suivi pour le Valois du meilleur film C’est pas moi, je le jure !, Illégal, La guerre est déclarée et bien d’autres films encore. Pendant les onze dernières années, des provinces ou des pays francophones ont été mis à l’honneur à travers des courts métrages : les cinémas haïtien, ivoirien, libanais, belge et africain ont été mis sous les feux des projecteurs. Onze années de films en compétition. Des films d’ouverture et des films de clôture. Des films classiques et des avant-premières, des projections à ciel ouvert et des projections en salle.

Le festival du film francophone d’Angoulême couronné de succès

Il aura fallu peu de temps au FFA pour se faire connaître et pour acquérir ses lettres de noblesse. Certaines programmations ont permis de révéler des pépites qui ont marqué le cinéma français pour une décennie au moins. Faut-il encore les nommer ? Les garçons et Guillaume, à table !, Petit paysan, Intouchables, Ma vie de Courgette, Shéhérazade ont tous été révélés lors du festival. Celui-ci joue le rôle d’une formidable rampe de lancement pour tous les films qui sortiront ensuite dans toutes les salles de France et qui ont pour ambition de conquérir un public international. Le FFA sait prendre le pouls du monde francophone, captiver un public toujours plus nombreux. Il nous prouve depuis déjà quelques années qu’on ne mesure pas la qualité d’un festival au nombre de ses années. Il a ses raisons que la raison ne connaît pas et auprès des initiés, on ne le présente plus.

Les Valois du FFA

Angoulême est la cité des Valois et c’est en toute logique que les prix décernés par le festival sont des « Valois ». Les dix films en compétition concourent pour 6 Valois d’Or : celui de la mise en scène, du meilleur acteur, de la meilleure actrice, du scénario, du public et le prix des étudiants des écoles de cinéma de la région Poitou-Charentes, le Valois Magelis. Le Valois TV5 Monde de diamant est décerné au meilleur film. Les dix courts métrages francophones d’animation sont présentés avant chaque long métrage et concourent désormais pour le Valois René Laloux. Il y a également un Valois de la musique. Le Valois Rothschild est décerné par un collège de distributeurs à un producteur. Un Valois d’honneur a été introduit en 2010 et le premier à l’avoir reçu a été Claude Lelouch. Le jury est toujours composé de passionnés. On citera quelques présidents de jury des années passées : Karine Viard, Sandrine Bonnaire, Catherine Frot, Denis Podalydès.

Passion du film francophone à Angoulême

Le monde francophone a ses chantres et ses défenseurs passionnés. C’est ce que l’on peut dire de Dominique Besnehard, Marie-France Brière, Patrick Mardikian et Maxime Delauney, les créateurs du festival. Ils ont eu cette idée folle, ce coup de génie de créer le premier festival du film francophone en plein cœur d’une région qui a, historiquement, tant fait pour l’expansion de la francophonie par delà les océans et sur presque tous les continents. Leur invention a désormais une aura internationale. Ce rendez-vous annuel est populaire parce qu’il permet à un large public de rétablir un lien immédiat avec une communauté bigarrée dispersée à travers le monde. Les festivaliers vivent à travers les films l’émotion des retrouvailles et peuvent percevoir les racines de leur propre identité culturelle. C’est ce retour aux origines de la francophonie qui donne son âme au festival.

Édition 2019 Festival du Film Francophone d’Angoulême

L’édition 2019 rend hommage au film luxembourgeois. On pourra y voir Barrage de Laura Schroeder, Croc-Blanc d’Alexandre Espigares, Il était un petit pays de René Leclère, Black Dju de Pol Cruchten, Hochzäitsnuecht Nuit de Noces de Pol Cruchten, Préjudice d’Antoine Cuypers. Les films en compétition seront Adam de Maryam Touzani, Au nom de la terre d’Édouard Bergeon, Camille de Boris Lojkine, La Fille au bracelet de Stéphane Demoustier, Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec, Lola vers la mer de Laurent Micheli, Papicha de Mounia Meddour, Place des victoires de Yoann Guillouzouic, Tu mérites un amour de Hafsia Herzi et Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger. Le jury 2019 sera composé de Laurent Weil, journaliste, Louis-Julien Petit, réalisateur, Françoise Nyssen, éditrice, et des acteurs et actrices Mehdi Nebbou, Maripier Morin, Hugo Becker et Jacqueline Bisset en tant que présidente du jury.

Vous aimez cet article ?
Inscrivez-vous à la newsletter des 2 Charentes. Nous ne communiquerons jamais votre adresse email !

Sarah Lecocq

Rédactrice Web Vivre en Charentes

Votre avis nous intéresse, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.