Les Produits de Jardins


LES BONNES PRATIQUES :

L’utilisation d’une spécialité phytosanitaire (produits de traitement) n’est pas un acte anodin, les soins et traitements nécessaires à l’entretien de vos plantes doivent passer par des étapes :
  • de diagnostic, qui détermineront la nature de l’affection,
  • de préconisation d’une spécialité adaptée et homologuée pour lutter contre cette affection,
  • d’utilisation de la spécialité en prenant toutes les précautions afin de traiter dans de bonnes conditions de sécurité pour l’utilisateur et l’environnement.

AVANT L’APPLICATION :

  • Quand traiter?
On peut traiter un végétal attaqué par un parasite (curatif) ou anticiper le traitement (préventif). Lorsque les dégâts apparaissent, la maladie est déjà bien présente, il est alors difficile de lutter. Dans ce cas, il faut effectuer les traitements à titre préventif, en période de risque c’est à dire les périodes chaudes et humides.
  • Définir le type de traitement à faire :
En fonction de la plante infestée et du parasite présent, il est impératif de choisir le produit adapté. Pour cela, il faut vérifier sur l’emballage l’homologation pour l’usage que l’on souhaite faire du produit : les parasites et maladies qui peuvent être
combattus, les cultures sur lesquelles le produit peut être appliqué sans risque, la dose d’utilisation, etc.
  • Vérifier les conditions climatiques :
Il faut s’assurer que la météo permet le traitement. En effet, il est recommandé de traiter par temps doux, entre 12 et 25 degrés : en dessous de 12°C, les phénomènes biologiques à l’intérieur des plantes sont ralentis et le produit n’a pas toute son efficacité, et au delà de 25°C, il existe un fort risque d’évaporation du produit. De plus, il faut éviter de traiter en plein soleil ou en fin de journée trop chaude (les gouttelettes d’eau peuvent se comporter comme des loupes, et provoquer une brûlure sur la feuille).
A l’inverse, il ne faut pas traiter par temps pluvieux, un traitement devant bénéficier de 4 à 8 heures de temps sec pour être convenablement assimilé par les plantes (4 heures en conditions de forte évaporation, 8 heures en conditions de forte hygrométrie ambiante).
Il est déconseillé enfin de traiter en présence de vent, ceci afin que le traitement se dépose bien là où on le souhaite.
  • Choisir le matériel adapté :
Une application rationnelle de produit phytosanitaire doit être effectuée avec un pulvérisateur. Pour plus d’efficacité, on s’attachera à choisir une buse (extrémité de la lance de pulvérisation) qui assure un jet conique ou « à turbulence ».
  • Déterminer le volume de préparation nécessaire :
Pour cela, il faut avant tout, connaître la surface que l’on doit traiter ou éventuellement le volume s’il s’agit d’arbres ou d’arbustes.
En cas de doute, il est conseillé de faire un essai d’application avec de l’eau pure (1litre) et de mesurer la surface traitée.
Pour préparer le mélange, il est impératif de respecter la dose indiquée sur l’emballage, elle est homologuée pour l’usage que l’on souhaite faire du produit.
Attention à ne préparer uniquement que la quantité de mélange nécessaire : surdoser est inutile et sous doser réduit l’efficacité.

PENDANT L’APPLICATION :

  • Respecter toujours les consignes de sécurité indiquées sur l’emballage :
Un certain nombre de consignes, rappelées sur les emballages, sont à respecter : ne pas boire, ne pas manger, ne pas fumer pendant le traitement ou sa préparation. De même, tenir les enfants et les animaux domestiques hors de la zone de préparation et de traitement jusqu’à 4 à 8 heureslogo emballages produits dangereuxaprès le traitement, le risque persistant tant que le produit n‘est pas sec.
En cas de contact avec la peau, rincer immédiatement et abondamment à l’eau claire et au savon.
En cas de contact accidentel avec les yeux, il est prudent de contacter un médecin.
  • La préparation de la bouillie :
Il est conseillé de mettre un peu d’eau dans le pulvérisateur (environ 1/3 du volume total nécessaire) de verser le produit correctement mesuré, d’agiter une première fois, de compléter avec le volume d’eau nécessaire, et d’agiter une seconde fois pulvérisateur fermé.
Ne préparez que la quantité désirée pour la surface à traiter.
Le produit, une fois mélangé à l’eau ne peut pas être conservé.
Si vous délaissez la préparation momentanément, agitez fortement jusqu’à remettre le produit en suspension avant de reprendre l’application.
  • Le traitement d’arbres et d’arbustes :
Lors de la pulvérisation d’arbres ou d’arbustes, inutile de chercher à traiter l’intérieur de la ramure, inutile de rentrer la lance de pulvérisation à l’intérieur des branches. Un pulvérisateur pour jardin d’amateur permet d’assurer une pulvérisation suffisamment fine pour que les gouttelettes produites pénètrent d’elles-mêmes dans tout le végétal. On se contentera donc d’effectuer une bonne pulvérisation de l’ensemble du volume de
l’arbuste jusqu’à la limite du ruissellement.
  • Protéger les cultures voisines et les points d’eau :
Attention à ne pas effectuer de projections sur des cultures qui ne nécessitent pas de traitement.
Attention à ne pas pulvériser sur des surfaces telles que terrasses, pas japonais ou façades. Attention, ne traitez jamais les abords des points d’eau ou de collecte des eaux pluviales ou le produit pourrait être entraîné dans les réseaux d’évacuation.

APRES L’APPLICATION :

  • Que faire du surplus de bouillie ?
Si malgré les calculs de dose et de surface, il reste de la bouillie dans le pulvérisateur,
appliquez le restant sur la zone déjà traitée.
  • Rinçage :
Une fois le pulvérisateur vide, rincez-le à l’eau claire. On considère qu’après 3 rinçages (pulvérisateur tuyauterie et lance) il ne reste plus de résidus dans l’appareil. L’eau de
rinçage sera épandue sur la culture traitée.
Dans tous les cas, ne jamais épandre sur une surface imperméable, ou l’eau de ruissellement d’une pluie risquerait de l’entraîner jusqu’au réseau d’évacuation des eaux pluviales. De même l’eau de rinçage ne doit jamais être évacuée dans une
grille, un regard ou un égout.
Pour la bouteille d’insecticide ou de fongicide, lors de sa dernière utilisation, rincez-la plusieurs fois à l’eau et videz l’eau de rinçage dans le pulvérisateur avant de pulvériser la culture.
  • Stockage :
Ranger le pulvérisateur et le produit après l’avoir consciencieusement refermé dans son emballage d’origine, dans un lieu sec, bien aéré, et hors gel, hors de la portée des enfants et des animaux.
Une fois l’emballage entamé, il est conseillé d’utiliser les produits dans les 2 années qui suivent l’ouverture. Veiller à ramener les produits trop anciens dans une déchetterie équipée pour recevoir les DMS (Déchets Ménagers Spéciaux).
Par contre, lorsqu’il s’agit d’emballages vides, que vous avez utilisé la totalité du produit et rincé 3 fois à l’eau claire, alors jetez les avec les ordures ménagères traditionnelles.
Ne jamais réutiliser les emballages vides.
Vous aimez cet article ?
Inscrivez-vous à la newsletter des 2 Charentes. Nous ne communiquerons jamais votre adresse email !