0

Avis de grandes marées – Le littoral va encore souffrir

Celle que l’on appelle la marée du siècle est attendue pour le 21 mars prochain, avec un coefficient de 119 (tout près du 120 maximum) mais  les grandes marées vont d’abord se succéder, 109 dès les jeudi 22 et vendredi 23 janvier et 118 en février. Ces grandes marées vont encore mettre sous pression notre littoral qui subi de plus en plus les assauts répétés de l’Océan. Et à chaque fois c’est le littoral qui perd 🙁

Le coefficient de 119 prévu pour la marée du siècle le 21 mars est très exceptionnel, mais malgré son nom on en compte plusieurs en un siècle.

Grandes Marées 2015 Charente Maritime

Il s’agit en tout cas de la première du nouveau millénaire car la dernière Grande Marée a eu lieu le 10 mars 1997.

Les coefficients supérieurs à 110 sont rares mais en 2015, nous en connaîtrons une dizaine de jours avant la fin avril et nous les approcherons en fin de semaine avec deux jours de coefficient à 109, jeudi et vendredi.
Mais plus que les gros coefficients des marées d’hiver c’est leur conjugaison avec des conditions météo difficiles (tempête et forte houle) qui inquiète. La conjugaison des deux phénomènes conduit à des hauteurs d’eau importantes et donc à des risques de submersion du littoral.
Le souvenir de Xynthia en 2010 qui a causé d’énormes dégâts et entraîner de nombreux morts avec un coefficient de 102, est dans toutes les têtes.

Un dispositif « grandes marées et tempête »

Pour éviter le pire , le conseil général de Charente-Maritime a décidé de prendre les devants et de mettre en place tout un arsenal de prévention et d’urgence avec un dispositif spécifique « grandes marées et tempête ». Quatre entreprises du nord au sud du département sont prêtes à intervenir en cas d’urgence. Les plans de sauvegarde de la population ont été établis pour chaque commune du littoral et du personnel départemental sera d’astreinte pendant ces jours de grandes marées sur les sites sensibles. »On se mettra systématiquement en alerte. Toute tempête est une alerte submersion » précise Lionel Quillet, président de la communauté de communes de l’île de Ré et vice-président du conseil général 17.

Vous aimez cet article ?
Inscrivez-vous à la newsletter des 2 Charentes. Nous ne communiquerons jamais votre adresse email !

Vivre en Charentes