Angoulême préfecture de la Charente

Angoulême est le chef-lieu du département de la Charente à une centaine de kilomètres au Sud de Poitiers et à une quarantaine de kilomètres de Cognac. Elle est construite en hauteur au-dessus de la Charente et de son affluent la Touvre.

En plus de la Cathédrale Saint Pierre qui est un monument d’origine Romane, la ville a acquis une bonne notoriété grâce au Salon de la Bande Dessinée qui s’y tient chaque année.

Ancienne capitale de l’Angoumois sous l’Ancien Régime, Angoulême a longtemps été une place forte convoitée, en raison de sa position de carrefour de voies de communication importantes, et a subi de nombreux sièges. De son passé tumultueux, la cité, juchée sur son éperon rocheux et reconnue ville d’art et d’histoire, a hérité d’un patrimoine historique, religieux et urbain remarquable qui attire de nombreux visiteurs et touristes de passage.

Aujourd’hui, Angoulême occupe le centre d’une agglomération demeurant parmi les plus industrialisées entre Loire et Garonne (industrie papetière établie au XVIe siècle, fonderie et électromécanique développées à une période plus récente). C’est également une ville commerciale et administrative, dotée d’un centre universitaire, et d’une vie culturelle remarquablement animée. Celle-ci est dominée par le célèbre Festival international de la bande dessinée qui contribue largement au renom international de la cité, ainsi que par le Festival du film francophone.

Histoire d’Angoulême

Le site est occupé depuis l’époque Préhistorique. A l’époque Gallo-Romaine une agglomération secondaire porte le nom d’Icalisma (plus tard Engolisma), elle est la capitale des Agesinates qui sont une composante de la Cité des Santons dont la capitale était Mediolanum Santonum (Saintes). Engolisma devient la capitale d’une nouvelle Cité puis ensuite le siège d’un évêché au Bas-Empire Romain.

Au début du Vème siècle la ville passe sous le contrôle des Wisigoths puis au début du VIème siècle sous celui des Francs Mérovingiens.

A partir du milieu du IXème siècle la ville est victime des invasions Normandes, Angoulême devient le siège d’un comté dont le territoire correspond à peu près à l’Angoumois. Aux XIIème et XIIIème siècles les comtes d’Angoulême sont des acteurs importants dans la lutte entre les Plantagenêts et les rois de France. Des fortifications d’une longueur supérieure à trois kilomètres protègent la ville.

Au début de la Guerre de Cent Ans, la ville fait partie des domaines du roi d’Angleterre aussi duc d’Aquitaine, elle est prise par les troupes du roi de France Charles V en 1373. Le comté est attribué à la branche royale des Valois-Orléans qui parvient au trône de France à la fin du XVème siècle, le rameau des Valois-Angoulême parvient lui-même sur le trône avec François Ier.

C’est à cette époque que se développe la production de papier à Angoulême, les Maîtres Papetiers bénéficient même de privilèges, des activités associées apparaissent: imprimeries, objets à base de feutres, etc. Au XVIème siècle la ville devient un centre culturel avec en particulier Marguerite d’Angoulême (plus tard de Navarre), la soeur de François Ier. Des habitants deviennent Protestants, aussi la Révocation de l’Edit de Nantes en 1685 frappe durement la ville avec le départ en exil de nombreux habitants, en particulier des Maîtres Papetiers partent en Hollande.

Au début du XVIIème siècle, le pouvoir royal favorise la Contre-Réforme ce qui entraine l’implantation d’Ordres religieux Catholiques: les Capucins en 1611, les Minimes en 1619, les Jésuites en 1622, ainsi que plusieurs ordres de femmes: Ursulines, Carmelites, etc.

Au XVIIIème siècle, les domaines d’activité de la ville s’élargissent: fonderies pour la production de canons, poudrerie, etc. C’est aussi à cette époque que sont produites les premières faïences.

Lors de la Révolution Française, en 1790, Angoulême devient le chef-lieu du département de la Charente. Au XIXème siècle les papeteries retrouvent de la vigueur et pendant le Second Empire l’urbanisme de la ville se transforme (théâtre, Hôtel de Ville, etc) et le Chemin de fer dessert la ville.

Pendant la seconde partie du XXème siècle Angoulême est obligé de se diversifier car les activités liées au papier diminuent. D’autres industries s’implantent: équipements électriques et mécaniques et au Sud la Cimenterie de La Couronne. Des zones industrielles significatives ont été implantées dans la périphérie de la ville.

Angoulême s’est également créé une réputation dans le domaine culturel grâce au Salon de la Bande Dessinée.

Hôtel de Ville

Hôtel de Ville d’Angoulême
Cet édifice a été réalisé sur l’emplacement de l’ancien château des comtes d’Angoulême.
 Il ne reste que deux tours de cet ancien château-fort des comtes d’Angoulême (cf photo ci-contre): la tour polygonale (dite de Lusignan) qui est de la fin du XIIIème siècle et la tour ronde (au premier plan) du XVème siècle.
 Le reste de l’édifice est une construction du XIXème siècle réalisée de 1858 à 1869 par l’architecte Paul Abadie fils pour accueillir l’Hôtel de Ville.
 Hôtel de Ville: ancien château des comtes d’Angoulême
 L’édifice est construit autour d’une cour carrée.
 Un beffroi symbolise les libertés communales, sur son tympan une sculpture représente l’octroi d’une nouvelle Charte communale par le roi de France Charles V en 1373.